Avez-vous trouvé ce que vous cherchiez sur cette page ?

Une idylle entre une voie ferrée abandonnée…

Confolens, la gare

La section de Roumazières à Confolens fut inaugurée le 31 juillet 1887 après de nombreuses années de discutions et de travaux. La première allusion à la ligne fut faite en avril 1856, mais la convention n’a été approuvée qu’en juin 1874 : il a donc fallu 18 ans pour avoir tous les accords et le tracé approximatif de la voie. La Compagnie des Charentes prend en charge les travaux mais suite à de grosses difficultés financières, tout est arrêté en 1877. En plus, le tracé définitif de la voie n’est toujours pas décidé : il ne sera approuvé par décision ministérielle qu’en novembre 1879. Les travaux peuvent donc reprendre, mais ils avancent avec une très grande lenteur. Les gares de Confolens, Ansac sur Vienne et Manot sont construites en 1882.

La Marche des trains (Association du vieux Confolentais)
La Marche des trains (Association du vieux Confolentais)

 

La Compagnie des Charentes étant en déficit, ce sont des entreprises  privées qui effectuent les travaux, mais le coût est très important et les subventions manquent.

En 1883, les travaux s’essoufflent et la Compagnie d’Orléans (PO) les reprend en charge en 1884. Tous les travaux de superstructure sont effectués : ballast, voie, signalisation. Finalement, la voie est inaugurée le 31 juillet 1887.

La voie ferrée a permis d’éviter l’isolement de la population rurale et de contribuer à l’essor économique local. Malheureusement, l’arrivée du transport routier précipite la fin de la ligne de chemin de fer. En 1940, le trafic voyageur de Roumazières à Confolens est supprimé.

La voie est faiblement utilisée jusqu’en 1985 (quelques trains de pierre) puis, abandonnée, elle disparaît peu à peu sous une abondante végétation. En 1992, l’association Chemin de Fer de Charente Limousine est créée et tente de faire revivre la voie ferrée. C’est le début d’une aventure que beaucoup qualifiaient d’un peu folle.

 

 

…et une équipe de passionnés du Chemin de Fer

Des bénévoles au travail

Dés les débuts de l’association du Chemin de Fer Charente-Limousine, un projet de train touristique est évoqué. Après des années de débroussaillage de la voie, et de négociations, le premier vélorail circule entre Confolens et Manot le 14 juillet 1999, dés l’autorisation reçue. Ainsi circulaient d’étonnants « chariots à pédales » sur cette voie ferrée longtemps abandonnée. Le bouche à oreille fonctionne : la fréquentation du vélorail explose, atteignant jusqu’à 15000 voyageurs à l’année.

A partir de 2010, devant l’immobilisme et les difficultés rencontrées, le projet initial de train touristique, dont nous n’assurions pas la maîtrise d’œuvre, est entièrement retravaillé et découpé en plusieurs phases de travaux. Appuyés par une équipe de bénévoles renouvelée, avec l’aide de collectivités et de l’Europe, des dossiers de subvention sont établis pour soutenir les investissements de l’association : construction du hangar-atelier, bâtiment d’accueil à Roumazières, réfection des toitures (gare de Confolens, lampisteries), (re)pose des aiguillages etc… Les membres actifs, de plus en plus nombreux, ne comptent plus leur temps : la plupart donnent une à deux journées par semaine à l’association, sans aucune rémunération ou indemnisation. Ils réalisent des tâches complexes et parfois très fatigantes, mais toujours dans la bonne humeur !

Des bénévoles

Le 18 avril 2015, l’association inaugure le premier train touristique de voyageur, baptisé l’Express de Charente-Limousine.

Aujourd’hui, l’histoire continue. Le Chemin de Fer Charente-Limousine fourmille de projets et continue à développer ses activités.

En savoir plus sur l’association